Notice: Elementor\Post_CSS_File est obsolète depuis la version 2.1.0 ! Utilisez Elementor\Core\Files\CSS\Post à la place. in /home/benoital/www/wp-includes/functions.php on line 4488
IMG_20180724_100343

2ème section: Maillat-Mâcon

Un démarrage dans le dur

Après une nuit un peu trop courte à mon goût, je ré-enfourche mon vélo pour repartir vers Mâcon ! Quelques difficultés prévues, mais globalement moins de dénivelés que la veille ! Et bien qu’a posteriori je valide, la majorité des difficultés de la journée se situent à la sortie même de Maillat, ce qui rend le démarrage compliqué… Je lutte, lutte et lutte pour retrouver des sensations et enchaîne les 10 premiers à moins de 15km/h de moyenne. Malgré cela la température est encore clémente et les sous-bois environnants rendent le parcours très sympa.

Après une montée vers Saint-Alban, très joli village vigneron du plateau du Bugey, une descente sympathique vers Poncin m’attend et me permet de retrouver une cadence digne de ce nom, grâce à des jambes qui se réveillent également !

Passé Poncin, je fais un mauvais choix en écoutant GoogleMaps qui me fait prendre un chemin de berge qui aurait exigé un VTT. Je m’ensable, manque de tomber plusieurs fois et décide de finir à pied. J’essaie de profiter du terrain que sont les berges de l’Ain et note l’existence de parois d’escalade sur les falaises cernant les berges, parois bien indiqués d’ailleurs une fois Neuville-sur-Ain atteintes !

A Neuville-sur-Ain, je poursuis vers Pont-d’ain, que j’aurais probablement mieux fait d’attraper directement depuis la départementale qui partait de Maillat 🙂 Depuis Pont-d’ain, j’attrape ensuite une départementale qui m’accompagne directement vers Bourg-en-Bresse.

Bourg-en-bresse

Arrivé à Bourg après 2h30 de route, je m’arrête pour un deuxième petit-déjeuner à hauteur de la cathédrale Notre-dame-du-bourg, très jolie de l’extérieur mais payante donc je ne m’y promène pas plus avant. Le stop à Bourg me permet de me ravitailler en eau également et de repartir avec des sensations encore meilleures !

La sortie de Bourg se fait sans encombre, hormis beaucoup de circulations dans certains ronds-points. La suite est une longue suite de faux-plat montants et descendants qui cassent les cuisses par moments, avec un bas-côté suffisamment large pour que les camions ne me râlent pas après. Dans pas mal de villages sur ce trajet ils sont d’ailleurs interdit de passage, ce qui améliore ma sérénité. dans une de ces ascencions banales mais harrassantes, je suis d’ailleurs encouragé par un autre cyclotouriste équipé d’un sac à dos qui lui descend en sens inverse.

Arrivée à Mâcon

Arrivé à Mâcon vers 12h, je vais directement m’installer en terrasse d’une brasserie du centre-ville pour une bière et j’enchaîne sur un déjeuner très classique. Je me rends ensuite à mon hôtel, un autre 2 étoiles très confort bien qu’un peu chaud. Spéciale dédicace à l’équipe de France de la part de la mairie de Maĉon :

Situé trop loin du coeur de ville, celui-ci me démotive quand à la possibilité d’assister à un concert de l’orchestre symphonique démarrant à 21h. Je me pose pour dîner au Tipi, la pizzeria du camping du coin qui est je dirais, correcte mais sans plus.

Partage ce post

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on email

4ème section: Digoin – Nevers

La suite des galères en terme de kilométrages. Lorsque je pars de Digoin ce matin-là vers 8h, les sensations sont bien meilleures que la veille.

Certificat finisher la tour Genève Triathlon 2018

1er chapitre : Le triathlon de Genève

J’ai entendu parler du Triathlon de la Tour – Genève car un stand concernant les événements sportifs autour de cette ville était présent dans le

Laisser un commentaire

17 − 12 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.