Notice: Elementor\Post_CSS_File est obsolète depuis la version 2.1.0 ! Utilisez Elementor\Core\Files\CSS\Post à la place. in /home/benoital/www/wp-includes/functions.php on line 4483
IMG_20180723_104840

1ère section : Genève-Nantua-Maillat

Première étape de 58km jusqu’à Nantua (70 jusqu’à Maillat) pour 765m de dénivelé positif.

Le départ

Un départ à la fraiche vers 7h30 de Genève, aucun raté dans l’orientation pour quitter la ville et un premier test de trajet vélo avec un sac-à-dos qui ferait froncer les sourcils aux puristes du cyclotourisme (12kgs dans le sac tout de même). Une première bonne surprise dès la sortie de Genève avec une piste cyclable qui m’accompagne jusqu’à la frontière (Chancy, 16kms). Un passage beaucoup moins agréable passé la frontière avec les premières côtes du côté de Pougny.

Par la suite une succession de routes de montagne, départementales possédant des bas-côtés suffisamment larges pour ne pas craindre de rencontres avec les camions et une chaleur pas encore trop présente pour enlever le charme de rouler de bon matin. Un arrêt boisson-collation juste à la sortie de Bellegarde-sur-valserine vers 9h30, avec déjà 36km de parcourus soit plus de la moitié du parcours du jour.

Quelques très beaux endroits, pas mal d’ombres, et les côtes vers Nantua qui se font au fur et à mesure sentir de plus en plus mais qui sont toujours récompensées par une descente rafraichissante dans la foulée. Des routes en meilleur état que ce à quoi je m’attendais, quelques zones de travaux, la compagnie (et l’aspiration) temporaire de deux autres cyclistes, suisses qui allaient au col de la faucille en faisant le tour du pays de Gex.

Nantua

Arrivée à Nantua vers 10h50, soit beaucoup beaucoup plus tôt que prévu. Mais on s’en accomode, puisque dans la foulée je vais plonger une tête dans le lac avant de me poser à la terasse d’un petit restaurant du centre-ville (le seul ouvert le lundi). Le lac est assez joli, moins magnifique que ceux d’Annecy ou du Bourget, mais suffisamment joli pour que passer du temps sur ces rives soit agréables. Dans la foulée, opération laverie pour être sûr d’avoir ce qu’il faut en vêtements propres et secs pour une bonne partie de la semaine, puis repos au bord du lac en attendant que l’heure tourne et que je puisse ensuite me diriger vers Maillat ou j’ai réservé une chambre dans l’hôtel le Relax.

16H30, après avoir repiqué une dernière tête dans le lac, départ vers Maillat. La chaleur est encore bien présente et la fin du parcours assez exposé. Petit dénivelé, ça commence à tirer dans les jambes ! Après une dizaine de minutes de route je m’interroge et m’arrête afin de vérifier le chemin. C’est le bon. Je poursuis. Un chemin cyclable est proposé qui dévie de la départementale. Je tente. Ca finit par m’amener au bon endroit (le patelin à côté de Maillat), après quelques gouttes de sueur.

L’arrivée à Maillat

17h15, je suis donc à l’hôtel ! Petite chambre sympathique, restaurant associé à l’hôtel pas très loin. Ayant décidé de partir tôt le lendemain (6h30/7h), je pose la question concernant le petit-déjeuner. Il est servi à partir de 6h. Nickel 🙂

Petit passage à venir par le restaurant, je vous dis 😉

PS: Restaurant très sympathique même si c’est un repêre de routier. Entrées à volonté donc à même de combler mon appétit du moment !

Partage ce post

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on email

3ème section: Mâcon – Digoin

Prélude à une journée horrible Le démarrage ce matin-là est vraiment délicat. Je n’ai pas beaucoup de jus et n’arrive pas à atteindre les 15km/h

Laisser un commentaire

1 × trois =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.