Notice: Elementor\Post_CSS_File est obsolète depuis la version 2.1.0 ! Utilisez Elementor\Core\Files\CSS\Post à la place. in /home/benoital/www/wp-includes/functions.php on line 4483
made-in-france

L’habillement à la française

Aujourd’hui j’ai envie d’écrire un article qui traite d’une thématique très particulière: l’habillement !

En effet, en tant que personne cherchant à consommer un maximum local (et donc français, puisque je vis en France), la question de l’habillement s’est posée assez vite lorsque la garde-robe dans laquelle j’avais investi durant mon séjour au Québec a commencé à sérieusement se dégrader (entendre par-là: des trous non réparable dans un certain nombre de jeans et des vêtements qui, à force d’être lavé, perdent toute forme). Comme en plus quelques accidents de lavage à la machine de vêtements non adaptés (pull en laine par exemple :-)) sont vites arrivés, il fallait que je procède à de nouveaux investissements.

Comment ça, un investissement ?

Et je parle bien d’investissements car j’ai une vision assez particulière de l’habillement. En effet pour moi un vêtement se veut avant tout fonctionnel, et la recherche de la qualité du produit (malgré un prix supérieur) doit se ressentir sur la durée de vie. Ce qui n’est pas toujours le cas, et une des raisons pour laquelle je n’achèterais plus jamais du Levis. Leurs jeans coûtent cher et (mais c’est peut-être une mauvaise expérience non significative) je n’ai jamais réussi à en garder un en forme plus d’un an. A contrario d’American Eagle Outfitters, marque qui d’après mon expérience, conçoit des produits qui tiennent dans la durée. Dans le principe, vous l’aurez donc compris, un produit plus cher ne me rebute pas s’il fait ses preuves et me convient à l’usage.

De plus, je suppose que, comme pour l’alimentation, le fait que la part allouée à l’habillement dans le budget des foyers diminue régulièrement (passant de 12% à 3.2% du budget annuel des ménages entre 1960 et 2010) crée une fuite en avant des fabricants dans une politique du toujours  moins cher et donc du toujours plus horrible en terme de conditions de fabrication. On ne vous présente plus les manufactures bangladaises. Bon,  sur ce sujet il faut admettre que la question de qui de l’oeuf ou de la poule se pose tout de même toujours…

Donc le thème d’aujourd’hui sera l’habillement, et plus particulièrement l’habillement à la française !

Disclaimer: Qu’une marque soit française ou américaine ou chinoise ne change rien. Le critère objectif principal de la sélection que je vous propose est la localisation de la chaîne de production en France. Avoir un bureau d’étude en France n’est pas une condition suffisante à l’application de l’appelation “Made in France”.

Manteaux

De ma part, cette recherche est assez récente puisque j’ai remplacé mon vieux caban breton (acheté justement chez H&M en 2009 je crois) à la fin de l’année 2015. Pour cela, j’ai fais confiance à la marque Dalmart Marine, qui se présente comme le dernier fabricant de véritables cabans de pêcheurs faits en France. Si vous passez comme moi par leur site internet, n’ayez pas peur de l’aspect rustique de celui-ci, il fonctionne parfaitement. De plus, les indications de taille qui y sont donnés sont ajustés pour chacun des modèles. J’avais ressorti mon mètre exprès, et l’ajustement proposé (enlever une taille par rapport à la mesure sur le modèle que j’ai commandé) m’a permis malgré un petit doute au départ de ne pas avoir à effectuer de renvoi. Après un gros mois à porter ce manteau presque tous les jours, je n’y trouve pas grand-chose à redire, hormis peut-être le design des boutons, qui n’inspirent pas énormément de confiance au départ. La doublure est magnifique, les poches intérieures larges et équipées de fermetures éclair solides et le manteau en lui-même est bien taillé. Les prix varient entre 300 et 400€ selon le modèle de manteau que vous commandez. Ce qui est bien supérieur aux standards du marché dans les magasins classiques (H&M, C&A, etc…) mais pour une qualité qui n’a rien à voir. Je ne peux par contre pas encore commenter la durée de vie.

Malgré d’assez intenses recherches, je n’ai pas trouvé d’autres fabricants dont la production est encore française, mais n’hésitez pas si vous avez des informations. La diversité a toujours du bon !

Pulls/Tee-Shirts

Vous l’aurez sûrement compris, je prends les affaires du haut vers le bas du corps. Faisons-donc maintenant le bilan en ce qui concerne les pulls et les tee-shirts

Le tricolore

Le Tricolore est une marque qui a pour ambition de produire entièrement en France des vêtements de type casual à partir de matières (cotons et laines) recyclées. J’ai commandé chez eux 2 pulls. Un en laine col rond gris, l’autre en coton col V bleu. Les produits sont très jolis et à l’usage les formes se tiennent. Ce qui m’a particulièrement marqué avec ceux-ci, c’est qu’on se sent tout de suite bien dedans. Comme pour chacun de ces fabricants français, pour obtenir leurs produits il faut passer par une commande sur le Web. Les prix tournent entre 89 et 109€ par pull, ce qui peut sembler un peu cher mais ne me choquent pas particulièrement pour un produit d’usage courant.

Le Slip Français

Contrairement à ce que le nom de l’entreprise indique, le Slip Français ne produit pas que des slips. J’ai effectivement commandé chez eux plusieurs tee-shirts. Ceux-ci sont près du corps, donc mieux vaut assurer le coup en prenant ses mesures de tour de poitrine au préalable.Ce que j’aime avec ces tee-shirts, c’est qu’ils n’ont pas bougés en taille au lavage et restent bien cintrés même après les avoir portés plusieurs fois. Le prix est d’environ 39€ par tee-shirt.

Jeans/Pantalons

1083

Pour les jeans et pantalons, j’ai commandé exclusivement chez 1083. Société qui s’est à l’origine financé en pré-commande via une campagne de crowdfunding, ceux-ci se présentent comme les derniers fabricants de jeans à partir de véritables toiles denim. À noter que cela permet de se rafraîchir la mémoire sur l’origine du nom denim, qui tire son nom de la toile de Nîmes, dont le secteur tisserand était très développé à l’époque de l’émergence du jean comme vêtement de travail universel (oui, ça aussi nous l’avons oublié 😉 ) Concernant les produits eux-mêmes, les jeans sont correctement taillés, les coutures sont toutes doublées donc présumées solides, et les couleurs très classiques donc passe-partout. Seul bémol, je vous conseille vivement de prendre vos mesures avant de commander et de prévoir 1 voire 2 tailles au dessus car des lavages répétés à 40°C font rétrécir drastiquement une toile qui n’est pas des plus flexibles. Après discussion avec le support de la société, ceux-ci conseillent maintenant de laver à 30°C seulement pour éviter ce rétrécissement. Mon interrogation se portant donc sur les méthodes mises en place par les autres fabricants pour éviter cette déformation excessive de la toile ? Pour les prix, ces jeans se commandent entre 90 et 110€, ce qui est très honnête.

Sous-vêtements

Le Slip Français

Et les revoilà 😉 Une des premières marques made in France que j’ai testé puisque mon frère et ma soeur m’avait offert un slip de chez eux pour un de mes anniversaires :-). Marque très sympa, large choix de modèles, avec des boxs basics qui permettent de gagner un peu sur le prix. Ils proposent une large gamme de slips (pas ma tasse de thé), boxers (courts ou longs), caleçons et chaussettes. Je commande chez eux essentiellement des boxers et des chaussettes. J’aime les couleurs proposées qui sortent un peu de l’ordinaire côté chaussettes. Seul petit bémol, ils taillent petit. Donc malgré la prise de mesure, prévoir la taille au-dessus si vous aimez être confortables. Pour prendre mon exemple, je porte du M dans toutes les autres marques mais chez eux du L me convient mieux. Côté produits, ç’est solide, après 1 an de portage régulier rien à signaler. Le prix aussi est solide, comptez entre 30 et 39€ le boxer et 9€ la paire de chaussettes. Mais bon, si on en change pas tout son stock tous les 3 mois, une commande chez eux s’amortit correctement !

Chaussures

1083

La société 1083 produit des sneakers, dont les photos sont assez alléchantes et les prix annoncés corrects (autour de 120€), mais je n’ai pas eu l’occasion de les essayer car ils sont régulièrement en rupture de stock sur les modèles qui me plaisent dans ma taille (c’est ça de faire du 43, taille trop standard). Par contre leur modèle Noir de base est sur ma wish-list, clairement !

Magasin de référence

Cela fait plusieurs fois que je me fournis en chaussures chez Kenka, magasin de chaussures responsables situés rue Oberkampf à Paris. Malgré qu’ils ne proposent pas beaucoup de français (et généralement des modèles trop originaux pour moi), je trouve toujours mon bonheur soit du côté de Loins (marque et fabricant hollandais) ou du côté d’El Naturalista (marque et fabricant espagnol). Ces deux fabricants utilisant exclusivement des matières recyclées, et produisant dans leurs pays d’origines. Côté prix, les paires que j’affectionnent valent aux alentours de 130€.

Il faut savoir que le sujet des chaussures est pour moi un gros sujet car, marchant beaucoup, j’ai tendance à user très rapidement des chaussures bas de gamme. Quand je dis très rapidement, c’est qu’il me faut entre 2 et 6 mois pour détruire une semelle, le record de 2 mois appartenant à une ancienne paire de chaussures achetées chez André lorsque j’étais encore dans les études, que j’avais achetées car les précédentes tombaient en décrépitude mais dans lesquelles je ne voulais (pouvais) pas vraiment mettre beaucoup d’argent.

Accessoires

Je devrais probablement étoffer cette partie à l’avenir car je n’ai que très peu de références. La question va se poser car mon portefeuille bien-aimé (offert par ma tante à l’occasion d’un Noël) est lentement mais sûrement en cours de décomposition.

Parapluie Simon

Encore une fois il ne s’agit pas d’un fabricant en tant que tel mais d’une référence de magasin. Le magasin Parapluie Simon, situé boulevard Saint-Michel, est un fournisseur de parapluie de toutes gammes et donc de tout prix, qui propose un large choix de produits de fabrication française. La majorité des fabricants de parapluie français sont jurassiens (malgré que les parapluies Cherbourg soient également très connus) car le bois de pins y est très adaptés. Je ne possède plus de parapluie après avoir lamentablement oublié le mien dans un bar, mais le jour où je me déciderais à ré-investir j’irais de manière certaine chez Parapluie Simon, dont la tenancière avec qui j’avais un peu discuté m’avait donné beaucoup de renseignements.

Conclusion

J’espère par cet article vous avoir donné quelques pistes si vous êtes un homme et souhaitez orienter votre consommation de produits d’habillements vers la filière de fabrication française en priorité. Si vous regardez les prix que j’évoque, vous constaterez qu’il n’est nul besoin d’investir dans des pulls marinières à 300€ pour commencer à garnir sa garde-robe de produits tricolores. De ce que j’en vois, le made in France est une vraie tendance et quelques concurrents des marques que j’évoque commencent à atteindre le marché, ce qui est plutôt bon signe pour la dynamique, pour le choix et pour la résilience du secteur.

Et si vous cherchez des informations sur des produits que je n’évoque pas, je vous suggère de commencer par faire un petit tour sur le site de la Fabrique Hexagonale !

Partage ce post

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on email

Découverte d’Ethereum – la série

En prévision d’une réunion passée portant sur les potentialités d’Ethereum avec Nicolas L. et Guillaume R. j’ai commencé à investiguer cette technologie, en prenant comme

Laisser un commentaire

sept + 7 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.