Notice: Elementor\Post_CSS_File est obsolète depuis la version 2.1.0 ! Utilisez Elementor\Core\Files\CSS\Post à la place. in /home/benoital/www/wp-includes/functions.php on line 4483
Logo du mouvement Colibris

Le mouvement Colibris

Pour lancer ma première série de billets à caractère informatifs, je vais aborder avec vous le sujet d’une des initiatives populaires à vocation politique qui m’ait le plus touché et intéressé ces dernières années, le mouvement Colibris.

L’origine du mouvement Colibris

Lancé par un groupements de citoyens autour de la figure emblématique de Pierre Rabhi (inventeur entre autres du concept “Oasis en tous lieux”), le mouvement a émergé lors de la campagne présidentielle de 2007 sous le nom de “Mouvement pour la Terre et l’Humanisme” et s’est renforcé lors de la campagne lancée en parallèle des présidentielles de 2012 avec un programme “Tous Candidats” visant à établir un plan des Colibris pour une “Révolution des Consciences” et construits autour de 5 grandes thématiques:

  • Agriculture
  • Education
  • Démocratie
  • Energie et Habitat
  • Economie

Le nom du mouvement provient du mythe amérindien du Colibri qui, assistant à la destruction de son habitat lors d’un feu de forêt et observant la passivité et le mutisme des autres animaux, décide d’aller frénétiquement chercher de l’eau qu’il récupère par le bec et de la jeter sur le feu. Lorsqu’un tatou, excédé par cette agitation, lui dit que ce ne sont pas ces quelques gouttes qui vont arrêter ce feu hurlant, le colibri lui répond alors: “Je le sais, mais je fais ma part.”

Le concept

Ce sont bien ces quelques mots qui sont importants (et intéressants) dans la philosophie de ce mouvement. Le colibri, excédé d’assister dans la vie de tous les jours à ce qu’il estime être de mauvaises décisions ou des orientations nocives à l’échelle nationale, et irrité de ce qu’on ne l’écoute plus, doit donc décider de lui-même de reprendre part à l’action, et la possibilité en est offerte à toutes les âmes de bonne volonté. Le mouvement Colibris, dont une des idées fondamentales est que les décisions et les actions doivent avoir lieu au niveau local pour avoir un impact sûr, vous propose pour cela d’adhérer à une antenne locale du mouvement, et vous met ainsi en relation directe avec d’autres membres du réseau.

Les antennes locales ont ensuite le champ libre quand aux formes d’activités qu’ils souhaitent mettre en place, les décisions passant toujours par le vote. Une des activités que le mouvement promeut est par exemple l’instauration de forums citoyens, lors desquels les acteurs et décideurs d’un territoire se regroupent autour d’une problématique écologique et/ou alternative précise afin de déterminer par la discussion et le vote un plan d’action concret (instauration d’une cantine bio, création d’une AMAP, d’une ceinture maraîchère, monnaie locale).

Les autres actions mises en avant par le mouvement sont:

L'”Inspiration” par la coédition avec Actes Sud d’une collection de livres appelés “Domaines du Possible” ou la publication de leur magazine indépendant et très riche en information: “Kaizen” (changement en japonais).

La “Création du lien”, par le biais de de deux annuaires, un d’acteurs de changements et un de projets et par le développement d’un réseau social propre au mouvement permettant de rencontrer et d’échanger librement avec d’autres acteurs du mouvement sur des problématiques qui nous touchent.

Conclusion

Alors que nous observons tous les jours les dérives de notre système de république représentative (plus proche d’une oligarchie que d’une réelle démocratie nous dit Jean Jacques Rousseau dans “Du contrat Social”), on ne peut, selon moi, que se satisfaire de ce type d’initiatives citoyennes populaires.

On pourra toutefois regretter la faible communication entourant le mouvement, même si cela tend à changer. On pourra également regretter la centralisation du mouvement autour d’une icone, celle de Pierre Rabhi, qui bien que celui-ci soit très éloigné du profil du leader omniprésent, pose la question de la continuité du mouvement si, malgré que je ne lui souhaite pas, il venait à lui arriver quelque chose.

Il faut surtout bien retenir que la force de ce mouvement est de croire en tout un chacun, et d’être convaincu que n’importe qui peut être force de propositions si on lui fournit les bonnes clés de lecture et qu’il ressort toujours de bonnes idées dans le cadre d’une émulation de groupe !

Et vous, qu’en pensez-vous ? Seriez-vous prêt à rentrer dans la danse ?

Partage ce post

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on email
Logo du mouvement Colibris

Le mouvement Colibris

Pour lancer ma première série de billets à caractère informatifs, je vais aborder avec vous le sujet d’une des initiatives populaires à vocation politique qui

Certificat finisher la tour Genève Triathlon 2018

1er chapitre : Le triathlon de Genève

J’ai entendu parler du Triathlon de la Tour – Genève car un stand concernant les événements sportifs autour de cette ville était présent dans le

Laisser un commentaire

16 − 6 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.